Chargement...
 
Position : WikiWaska » Accueil » Structure et historique de l'Entreprise » Principes Principes

Principes

Accueil  »  Structure et historique de l'Entreprise  »  Principes

Résumé

Les principes ci-énumérés sont associés à toutes les procédures, les règles et les décisions de l'Entreprise. Ils sont interreliés et indissociables.

1. L'autonomie

Le principe d'autonomie figure en première place dans le nom et dans la mission de l'Entreprise :

  • Il est suggéré ici que «le membre ne peut garantir sa prospérité individuelle que s'il acquiert les aptitudes et les techniques pour la bâtir et l'entretenir lui-même, donc de façon autonome».
  • Il est suggéré que la collectivité (la famille, le voisinage, le quartier, la ville, la nation, le Monde) assurera plus facilement sa prospérité lorsque les individus qui la composent sont disposés à assurer leur prospérité de façon autonome.

Visitez la page Autonomie.

2. L'esprit de construction

Sans nécessairement parler de constructivisme, l'esprit de construction consiste à choisir :

  • de poser des gestes constructifs;
  • d'éviter le plus possible de porter attention à ce qui n'est pas constructif;
  • de ne pas poser de gestes destructifs ou non constructifs;
  • de considérer les événements de la vie, d'abord et avant tout, comme des occasions et, s'ils ne peuvent qu'être interprétées comme des menaces, de savoir les éviter;
  • la progression vers la prospérité par la gratification.

On met ici l'accent sur le mot «choisir» puisqu'il s'agit d'une décision prise en toute conscience, en toute connaissance de cause. Il faut distinguer ce choix de la méthode d'apprentissage appelée «constructivisme».
L'Entreprise a adopté l'esprit de construction dans sa façon d'opérer.
Par extension, l'esprit de construction met l'emphase sur la matière et propose de ne pas perdre de temps ni d'énergie sur l'absence de matière. Par exemple, le membre est invité à considérer «ce qu'il peut faire» plutôt que «ce qu'il ne peut pas faire» pour atteindre la prospérité. De la même façon, l'Entreprise concentre ses efforts à bâtir la prospérité (augmenter la présence de matière) plutôt qu'à lutter contre la pauvreté (diminuer l'absence de matière). On pourrait, à la limite, parler de «matiérisme». En science, on apprend que le froid n'est pas une matière ni une activité; il s'agit en fait d'une absence d'activité de la matière qu'on appelle «chaleur». Ainsi, on ne peut susciter ni anéantir le froid. On peut toutefois susciter l'activité des atomes menant au transfert de la chaleur d'un endroit vers un autre.
L'Entreprise a adopté l'esprit de «matiérisme» dans ses publications en employant (en priorité et le plus possible) des termes axés vers la matière et la construction. Par exemple, on privilégie l'emploi de «bâtir, encourager, inciter» plutôt que «lutter, dénoncer, combattre».

3. Responsabilité

Le principe de responsabilité représente encore ici un «choix» : il consiste à comprendre le principe de la relation de cause à effet et de choisir de poser les gestes conséquents menant vers l'atteinte de l'objectif.
En relation avec les lois naturelles − et la science, le principe de responsabilité est basé sur l'interaction conséquente des éléments dans un tout. Chaque action entraîne une réaction. Le membre apprend ainsi à comprendre le principe de causalité, à choisir de poser les gestes menant vers l'atteinte de l'idéal, à choisir de poser des gestes respectueux de son environnement et de ses pairs, etc.

  • On suggère ici que la responsabilité est l'aptitude d'agir de façon prospère envers soi-même et envers la collectivité.

Un fonctionnement basé sur la responsabilité et sur la compréhension de la causalité (motivation) assure une discipline autoportante, c'est-à-dire qu'elle est maintenue par l'intérêt (idéal) des membres plutôt que par un système d'application de la loi et les gens qui doivent en assurer l'application. Le système de droit est le constat de l'échec de l'apprentissage de la responsabilité.

4. L'expérience

L'Entreprise suggère ici que la façon la plus efficace, la plus rapide et la plus confortable d'apprendre (pour le membre) est de vivre l'apprentissage à travers sa mise en pratique dans un environnement réel. La Nature a prévu ce mode d'apprentissage pour les êtres vivants qu'elle abrite et ce, avec succès depuis des millénaires. On peut qualifier la méthode d'apprentissage employée par l'Entreprise (MEW) d'expérientielle ou pédagogie active.

5. L'entraide et le partenariat

En tant qu'organisme à buts non lucratifs et humanitaire, l'Entreprise préconise l'aide mutuelle entre ses membres comme moyen efficace de maximiser les forces (effort, ressources) et de minimiser les faiblesses (dépenses d'effort et de ressources). Le format relationnel de partenariat permet de bien définir et de bien établir :

  • les objectifs de la relation (avantages);
  • les zones et les éléments de partage;
  • les zones et les éléments souverains des individus;
  • les gestes à poser dans certaines conditions.

Le modèle de partenariat est considéré comme le modèle le plus garant de pacifisme, d'efficacité, de longévité, de satisfaction et d'évolution − donc de prospérité.

6. La concertation

Dans l'esprit de construction et de partenariat, on suggère que la concertation est le mode de communication le plus garant de prospérité. En gros, la concertation est le «geste choisi» de réunir toutes les personnes impliquées dans un partenariat pour qu'elles expriment leurs besoins, leurs objectifs, leurs préférences, leurs craintes, leurs suggestions et qu'elles les fassent valoir auprès de tous les membres d'un partenariat. La concertation vise à rendre ces informations connues par tous les membres d'un partenariat afin qu'ils puissent, par la suite, décider harmonieusement des gestes à prendre dans leur évolution.
La concertation n'est pas un processus décisionnel. À cette étape, aucune décision n'est prise. Il s'agit d'une façon de permettre à chaque membre d'un partenariat d'harmoniser sa pensée avec celle des autres partenaires et d'harmoniser la pensée collective du partenariat avec celle de ses individus.

7. La nature simple de l'individu

Dès la fondation du Mouvement Waska en 1982, duquel découle l'Entreprise, on adopte ce principe qui établit que chaque membre laisse «au vestiaire» toutes les particularités sociales de sa personnalité. Ainsi, pour assurer le fonctionnement efficace et pacifique des activités de l'Entreprise, les membres acceptent dès leur inscription de participer aux ateliers en évitant de débattre :

  • du statut social,
  • de l'orientation sexuelle,
  • de la culture,
  • de la religion,
  • du choix politique,
  • de la préférence sportive,
  • de la préférence professionnelle (syndicalisme ou patronat),
  • du handicap,

des autres membres ou en général. Les membres sont tenus de se conformer à ce principe conditionnel à leur participation aux activités de l'Entreprise.

8. Le bien-être

L'état de bien-être régit la motivation, la gratification et, par extension, la progression de l'évolution vers la prospérité. L'Entreprise est d'abord créée pour amener ses membres vers le bien-être personnel et socio-économique. Ainsi, chaque procédure et chaque élément de l'Entreprise sont intégrés à ses activités de manière à assurer le bien-être des membres pendant qu'ils bénéficient des services, dans l'atteinte des objectifs, dans l'application des techniques et aptitudes qu'ils apprennent au sein de l'Entreprise et dans le maintien de leur prospérité après qu'ils aient complété leur programme.

9. La rentabilité

Dans l'esprit d'autonomie, de responsabilité et de maintien du bien-être, la rentabilité consiste à choisir de poser les gestes constructifs menant à l'évolution du bien-être. La rentabilité est un élément primordial de l'autonomie.

10. Lois naturelles

Le système d'apprentissage s'adapte à la façon d'apprendre du cerveau, telle que la Nature le prévoit. Ainsi, les méthodes, les procédures, les outils et les principes de l'Entreprise doivent répondre à un besoin exprimé par ses membres et non à la forme de services qu'elle désire leur prodiguer.
Le Mouvement Waska est fondé en 1982 par ses membres dans le but de répondre à leurs besoins.
On suggère ici que le cerveau humain possède «mécaniquement» et chimiquement une façon assez universelle d'acquérir les techniques et les aptitudes, tel que créé par la Nature pour tous ses êtres vivants. On suggère ici que les «différences d'apprentissage» chez les individus n'existent pas vraiment; qu'elles constituent plutôt la catégorisation de méthodes inadaptées à la majorité des individus.

  • La Nature a programmé ses êtres vivants (animaux) pour qu'ils apprennent universellement par mimétisme et par expérience.
Université de Sherbrooke écrit :
Adapter la méthode est un gage de succès

Accueil  »  Structure et historique de l'Entreprise  »  Principes

Collaborateur(s) de cette page : System Administrator .
Page dernièrement modifiée le Vendredi 27 mars 2015 13:18:58 EDT par System Administrator.

Évènements à venir

Aucun enregistrement à afficher

Calendrier


avril 2018
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 01 02 03 04 05

Assistance en ligne

image

Dernières pages visitées

Forums de discussion

Aucun enregistrement à afficher